Pain tout simple, pétri à la main: rapide et pas cher

Ce pain est réalisé avec de la levure boulangère, plus simple à maitriser que le levain, le pain est cuit dans un moule, ce qui rend cette recette accessible même aux tout débutants. Il s’agit vraiment de LA recette pour se lancer ! Nous vous garantissons beaucoup d’amusement et de satisfaction 😉 

Le pétrissage de la pâte est réalisé à la main de façon super simple et à comme avantage de pouvoir s’affranchir de l’usage du pétrin ou d’un robot ménager.

Cette recette est réalisée en 4 heures environ mais la préparation peut également patienter toute une nuit au frigo afin d’être cuite le lendemain si ça vous arrange mieux. Une fois la pâte au frigo, le processus de fermentation est vraiment ralenti et peut ainsi se poursuivre sur une période plus longue et moins précise.

Les différents temps de repos peuvent être prolongés si le timing vous arrange. Lorsque c’est le cas, nous vous l’indiquons. 

MonPainMaison.be est passé au JT de 19h30 😉

Le reportage du JT avait pour but de comparer le prix du pain, qu’il vienne d’une boulangerie, d’une grande surface ou si on le confectionne soi-même à la maison 😉

Vous trouverez ici toutes les explications sur le prix du pain maison et aussi le reportage du JT.

Matériels spécifiques

Ingrédients pour un pain de 700 grammes

  • 500 g de farine de froment (ou épeautre mais dans ce cas, rajoutez 30 ml d’eau et farinez encore plus votre plan de travail quand c’est nécessaire car la farine d’épeautre absorbe plus d’eau et à tendance à être plus collante) 

  • 350 ml d’eau  

  • 10 g de sel 

  • 7 g de levure boulangère sèche (ou 14 g de levure boulangère fraiche)

Un peu d’huile pour le moule si vos moules adhèrent…
En option : quelques graines (tournesol / pavot / courge / lin …) à rajouter à la farine

Préparation de la pâte

Vous verrez vite que préparer son pain à la maison ne nécessite pas énormément d’attention car le procédé alterne des temps de repos avec des périodes actives dans de bien moindres proportions. Oui, la boulangerie maison est une activée très contemplative 😉 profitez-en ! La plupart des boulangers professionnels ont bien plus de mal à respecter ces temps de pause, c’est selon nous la raison principale qui fait qu’un amateur de pain va réaliser de bien meilleurs pains chez lui que ceux achetés dans le commerce.

Delphine

Nomenclature - code couleur des recettes

Titres / mots en gras rouge, couleur du chaud = Période d’activité
Titres / mots en gras bleus, couleur du froid = Temps de repos

Autolyse (5 min actives)

Dans le cul de poule, commencez par y peser la farine puis faites-y un puit et verser l’eau par-dessus. Mélangez à la spatule ou avec vos doigts jusqu’à ce que toute la farine soit hydratée. Vous devriez normalement obtenir une pâte peu homogène, quelques petits grumeaux de farines pouvant persister. Pas de panique, à ce stade, il est normal que cette pâte soit encore bien collante et d’aspect peu homogène, ne la travaillez pas trop (une minute environ).

Laissez reposer 45 min

(vous pouvez prolonger un peu la durée d’autolyse selon votre emploi du temps, par exemple d’une à deux heures). L’autolyse permet aux enzymes contenus dans la farine de s’activer au contact de l’eau et de prédigérer certains sucres complexes présents dans la farine pour qu’ils puissent être métabolisés par les levures. Cette étape permet également aux protéines qui vont former le gluten de s’hydrater et de se déployer au contact de l’eau afin de former un réseau de gluten mieux construit sans devoir pétrir la pâte trop longtemps.   

Ajout de la levure (2 min)

Après l’étape d’autolyse, soupoudrez la pâte de levure et pincez la pâte plusieurs fois à l’aide de vos doigts et paumes de main (comme si vous vouliez attrapez des boulettes imaginaires).

 ! Attention, ne mettez pas le sel et la levure directement en contact.

Ajout du sel (3 min)

lorsque la levure a été correctement incorporée, saupoudrez la pâte de sel puis, avec vos doigts, pincer à nouveau la pâtes plusieurs fois pour que le sel s’intègre à la pâte. Cette étape est super intéressante : observez la pâte qui se raffermit au fur et à mesure que vous y intégrez le sel. En effet, en pinçant la pâte, vous brisez le jeune réseau de gluten qui va ainsi se réorganiser de façon plus structurée en y intégrant les ions Na+ et Cl- du sel (cf. rôle du sel dans la formation du gluten).  

Laissez reposer 30 min (ou entre 20 et 45 min) 

Les 3 étapes de rabat de la pâte

Humidifiez vos mains et rabattez la pâte. Le premier objectif des rabats est d’étirer la pâte pour étendre son réseau de gluten afin qu’il s’organise de façon plus fine. Le second objectif est d’oxygéner la pâte pour optimaliser l’activité de fermentation de la levure. Laissez reposer 30 minutes entre chaque rabat. Renouveler cette opération 2 fois pour avoir au total 3 rabats (et 2 x 30 min de repos). 

Formez une boule 

Sortez la pâte du bol en la déposant sur le plan de travail fariné. À l’aide du coupe pâte (seulement si vous faites plusieurs pains) divisiez la pâte pour vos pains et formez une boule par pain.

Puis, laissez reposer 15 min la boule (pâton), soudure vers le bas. Ce temps d’arrêt va donner l’occasion à la pâte de se détendre un peu et de ne pas se fissurer lorsque vous allez façonner vos pâtons.  

Façonnage du pain 

Farinez bien votre (vos) pâton(s) et retournez-le(s) sur le plan de travail. Abaisser (aplatissez) la pâte de façon à la dégazer légèrement puis la façonner et la déposer, soudure vers le bas, dans un moule (huilé si nécessaire). 

Levée: deux options se présentent à vous

Option A - Levée à température ambiante

Laissez reposer à température ambiante entre 30 min et 1h. N’hésitez pas à raccourcir ce temps s’il fait chaud. Les durées sont données à titre indicatif pour une température ambiante de 18-20 °C environ. 

Option B - Levée dans le réfrigérateur

Laissez reposer à froid pendant la nuit (environ 8h à 15h): placer votre pâton au réfrigérateur. Pour ma part, je le laisse toujours dans la partie basse du réfrigérateur pour avoir environ 4-5°C mais je vous laisse faire vos propres expériences pour que vous puissiez déterminer la température idéale à la fermentation de votre pâton.   

Cuisson du pain

Sortir le moule du réfrigérateur et enfournez 20 min à 250°C (avec vapeur) puis 30 min à 210°C. Pour créer de la vapeur, verser un verre d’eau sur la lèche frite de votre four (préchauffée) juste après y avoir enfourné le pâton.

Sortir votre pain du four, retirer-le de son moule sans perdre de temps et laissez reposer le pain chaud 1 heure au moins sur une grille pour le ressuage. Lors de cette étape, le pain perdra encore 1 à 2% de son eau, il faudra donc veiller à ce qu’il reste sur une grille pour que sa croûte sèche sans que la base ne ramollisse.  

Dégustation de votre pain maison